Search

Chargement...

Mathematique

About Me

michel
je ferais de mon mieu pour vous aider
Afficher mon profil complet

Followers

La fonction production



La fonction production 
 

Le système de production décrit l’ensemble du processus grâce auquel l’entreprise produit un bien ou un service apte à satisfaire une demande à l’aide de facteurs de production acquis sur le marché.

· Dans le cadre d’une entreprise, le système de production, outre sa finalité première qui est de produire un bien économique, cherche à satisfaire d’autres objectifs secondaires :

- La fonction de production doit permettre à l’entreprise de satisfaire la demande qui lui est adressée ce qui suppose que l’entreprise adapte sa capacité de production au volume des ventes.

- Les biens économiques produits doivent être de bonne qualité, c’est-à-dire doivent permettre de satisfaire les besoins de la clientèle.

- Le système productif adopté par l’entreprise doit proposer les plus faibles coûts de production possibles de manière à garantir la compétitivité de l’entreprise.

- Le système de production doit certes produire, mais dans des délais raisonnables, c’est-à-dire en conformité avec le niveau de la demande à laquelle doit faire face l’entreprise.

- Le système productif doit être flexible soit pour pouvoir s’adapter aux variations de la demande, soit pour tenir compte des évolutions de l’environnement productif de l’entreprise (innovations technologiques…), soit pour permettre une production simultanée de plusieurs types de produits différents en même temps.



L’organisation de la fonction de production
       L’organisation de la fonction de production
·         Rôle opérationnel: un service a un rôle opérationnel lorsqu’il a pour mission soit la fabrication, soit l’expédition du bien produit par l’entreprise
·         Rôle fonctionnel:  un service a un rôle fonctionnel lorsqu’il se charge de définir, d’organiser ou de contrôler l’activité de production de l’entreprise.
Les principaux services fonctionnels
·         Le service fabrication : est en charge de la fabrication proprement dite ce qui implique la gestion des quantités produites, de la qualité de la production et du respect des délais de fabrication prévus.
·         Le service expédition: a en charge la préparation des commandes et leur livraison au service de transport chargé de les livrer aux clients de l’entreprise.
·         Le service manutention: qui prend en charge l’organisation de la circulation des flux physiques au sein de l’entreprise entre les différents services ou ateliers entrant dans le processus de production.
·         Le service outillage: est chargé de gérer les stocks d’outils indispensables à la réalisation de la production qu’il faille les acheter.
·         Le service entretien: a pour mission de maintenir le bon fonctionnement de la chaîne de production soit en intervenant sur les pannes éventuelles, soit en assurant une maintenance permanente de l’outil de production

Les principaux services opérationnels
·         Le bureau des études: il conçoit les prototypes des produits réalisés par l’entreprise et en donne une définition complète qui permettra de mettre en place un processus de production standardisé notamment au niveau des pièces et composants utilisés.
·         Le bureau des méthodes: définit les méthodes de production qui vont être utilisées pour réaliser le produit proposé par les bureau des études dans le soucis de permettre une production au moindre coût. Ce service décrit donc entre autre la succession des opérations à réaliser pour produire un bien, l’organisation de ces différentes phases de production dans le temps et dans l’espace,…
·         Le bureau d’ordonnancement: assure le lancement proprement dit de la phase de production en cherchant à minimiser le délai global de production et ce, pour un coût global qu’il ne faut pas dépasser.
·         Le bureau de contrôle: se charge de vérifier que les services opérationnels remplissent bien leur mission dans les conditions définies par le bureau des méthodes que ce soit en terme de délai, de qualité, de rendement ou de coût.
La gestion des ressources humaines.
·         Dans une approche restreinte, la GRH est généralement associée à la simple gestion du personnel confié à un chef du personnel dont la mission essentielle consiste à gérer la main d’œuvre  d’un point de vue quantitatif et à procéder à la paye des salariés.
·         Néanmoins, la terminologie relative à cette fonction a récemment évolué, traduisant en cela l’élargissement et l’approfondissement de cette fonction , et amenant l’entreprise à raisonner de manière plus complexe sur la façon dont elle doit assurer la gestion de ses ressources humaines.
Définition
·         La GRH peut être définie comme l’ensemble des moyens mis en œuvre pour garantir en permanence à l’entreprise une adéquation entre ses ressources et ses besoins en personnel, tant sur le plan quantitatif que sur le plan qualitatif.
        Aspect quantitatif: la quantité de facteur travail disponible dans l’entreprise doit correspondre à ses besoins.
        Aspect qualitatif:  la main d’oeuvre disponible doit par ailleurs disposer des compétences nécessaires à l’entreprise.
Les domaines  de spécialisation des la GRH
·         La gestion des la rémunération: qui peut être rendue plus complexe par l’augmentation croissante de la part de la rémunération qui ne correspond pas au salaire de base du salarié (primes, participation…)
·         La gestion des carrières: qui passe par la formation des salariés et par la mise en place d’une procédure de promotion permettant au salarié de progresser dans l’entreprise.
·         La gestion administrative: va des formalités d’entrée du salarié dans l’entreprise à la gestion des différentes relations qui lient l’entreprise avec les administrations publiques.
·         La gestion des effectifs: qui permet de maintenir l’équilibre entre les besoins et les ressources en personnel de l’entreprise (plan de recrutement et plan de licenciement entre autre).
Le cadre de la GRH
·         Les différents aspects de la gestion des ressources humaines s’inscrivent globalement dans le cadre du plan stratégique de l’entreprise définissant les objectifs et les moyens (notamment humains) qui devront être réalisé.
·          Mais en dehors de ce cadre global, la gestion des ressources humaine est rendue plus complexes par les diverses contraintes qui pèsent sur les capacités de gestion de ces ressources humaines :

·         L’accélération du progrès technique: qui amène l’entreprise à adapter plus régulièrement et plus rapidement les compétences et qualifications de ses salariés pour intégrer les progrès techniques qui sont à la base de la compétitivité de l’entreprise.
·         La complexité croissante des tâches dans l’entreprise: liée à la fois à des facteurs techniques qui requièrent sans cesse un accroissement du niveau moyen des qualifications, mais aussi par une réorganisation du travail qui élargit le champs d’action des salariés (Toyotisme) et insiste de plus en plus sur la notion de « qualité totale».
·         La recherche de la flexibilité: s’applique aussi dans le domaine de la gestion des ressources humaines à la fois dans son aspect quantitatif (flexibilité des horaires et des effectifs) et dans son aspect qualitatif (plus grande polyvalence et plus grande implication des salariés).
·         Les évolutions du cadre réglementaire: rendent complexe la GRH et limitent le champ d’action des entreprises (complexité de plus en plus grande du cadre réglementaire). Ce cadre réglementaire est définit entre autre par le contrat de travail, le règlement intérieur de l’entreprise, les conventions collectives et le Code du travail.
                                                
La prise en compte des besoins des salariés
·         La  vision taylorienne du salarié motivé uniquement par le niveau de la rémunération obtenue est remis en cause par les nouvelles écoles de pensée qui insistent de plus en plus sur les aspects psychologiques de la gestion du personnel. L’école des ressources humaines par exemple montre l’importance des communications internes, du style de commandement ou du travail en équipe comme facteurs de motivation du salarié. L’école sociologique insiste pour sa part sur la diversité des besoins individuels qui impose de répondre aux besoins de développement des individus en menant éventuellement une politique sociales spécifique pour chaque groupe social membre de l’entreprise.
·         Ces contraintes qui pèsent de plus en plus sur la gestion des ressources humaines rentrent parfois en opposition avec l’aspect de plus en plus stratégique que représentent les ressources humaines pour l’entreprise ce qui peut avoir un impact négatif sur la motivation des salariés et conduire à des conflits sociaux. La gestion des ressources humaines prend alors une dimension importante dans la gestion mais aussi dans la prévention de ces conflits sociaux qui passe par la mise en place de politiques de motivation visant à faire converger les intérêts des différents membres de l’entreprise vers l’objectif stratégique de l’entreprise (ces intérêts pouvant être en contradiction avec l’intérêt de l’entreprise).

La fonction logistique
Définition
·         Terme emprunté du vocabulaire militaire signifiant  « art de combiner les moyens de transport, de ravitaillement et de logement. »
·         La logistique est une fonction qui a pour but la mise à disposition au moindre coût de la quantité d'un produit, à l'endroit et au moment où la demande existe.  Autrement dit, la gestion des flux physiques de l’entreprise dans l’espace et dans le temps.
·         logistique gère les flux d'information, dans le but de réguler les flux de matières. Elle coordonne l'offre et la demande.  De ce fait, elle  se situe dans le sens du dialogue entre les  racketeurs qui clament les exigences de leur marché et les hommes de production qui parlent au nom de leurs machines.

·         Le projet logistique s'intéresse à trois domaines :
-  Évolution  des produits en fonction des coûts logistiques qu'ils engendrent,
-  Redéfinition   du réseau physique et localisation,
-  Choix  de sous-traitance des différentes opérations,

·          La logistique concerne trois sous-fonctions :
-   Approvisionnement,
-  Gestion  des matières,
-  Distribution  physique

·         et 6 "disciplines" : 
-  Interfaces stratégiques (réponse aux besoins des clients et fournisseurs),
-  Transport (productivité dans les activités de transport),
-   Entreposage-manutention (productivité dans les entrepôts),
-  Planification-suivi des matières (gestion des flux et stocks), 
-  Informatique-systèmes (disponibilité de la communication d'informations-clés nécessaires à la gestion des opérations), 
-  management (concerne l'organisation formelle et informelle de la planification, de la conduite et du management de la fonction logistique).
Missions
·         Optimiser le ratio valeur ajoutée/coût de tous les flux matières de l'entreprise depuis la prévision des besoins jusqu'à la réception chez le client, en passant par les approvisionnements, le cheminement de la fabrication, en usine, chez les sous-traitants, dans les entrepôts, jusqu'à l'expédition.
·         Organiser les flux matières grâce aux équipements matériels et logiciels, de saisie, de traitement, de magasinage, de manutention et de transport, pour placer l'entreprise en situation d'adaptabilité.
·         La logistique assure la réduction de l'incertitude par l'anticipation, la gestion des stocks, l'optimisation de la circulation physique, ainsi que la réduction des délais grâce au juste-à-temps et à la compression des temps inter opérations.
·         Anticiper: chercher à connaître les modifications de la demande et les aléas dans les opérations ce qui suppose de transmettre non pas successivement, d'un stade à l'autre, mais de la logistique à chaque stade